Comment se créer des protections hygiéniques DIY ?

Le sujet n’est pas forcément très glamour mais pour une démarche zéro déchet, et quand on est une femme bien sûr, c’est vraiment un sujet important. C’est pourquoi, je vais vous expliquer comment simplement créer vos protections hygiéniques. Le gros plus, je les ai créé avec des tissus de récupération

Comment se créer des protections hygiéniques DIY ?

Les différentes protections possibles

Pendant très longtemps, j’utilisais des tampons et des serviettes hygiéniques. Je trouve cela extrêmement pratique, en particulier les tampons car c’est quand même top d’être tranquille quelques heures, de pouvoir se baigner, bref tout faire sans avoir peur de se retrouver avec une flaque de sang entre les jambes. Mais il y a un MAIS ! et pas un petit !

(En fait y en a plusieurs mais on va pas chipoter)

Il peut y avoir des pesticides et des perturbateurs endocriniens comme le glyphosate, alors si on peut éviter… J’ai aussi été marqué par l’impact environnementale !

Des articles comme celui là montrent tout ce que ça implique. Selon ce site “près de 1447 serviettes hygiéniques par seconde” sont utilisées. ça fait peur et ça motive à diminuer l’impact.

Je suis donc passé à la cup menstruelle. Celle que j’ai choisie, c’est celle là. Il en existe différentes en fonction du flux, pour moi, la taille 1 suffit. Le gros avantage, c’est que ça se réutilise du coup pour l’environnement c’est top. Au niveau des inconvénients, il faut la vider toutes les 5h et la stériliser. Du coup il faut une autre solution pour la nuit. 

C’est là qu’entre en jeu la serviette périodique DIY !

Il y a aussi les culottes périodiques mais c’est pas le même prix !

Une protection périodique zéro déchet

Pour réaliser cette serviette, j’ai voulu donner une seconde vie aux choses dont je ne me sers plus. Pour cela, j’ai découpé une serviette en fin de vie ainsi qu’un t-shirt et un pull en polaire. Cela m’a donné les matières premières pour faire 2 serviettes de différentes tailles (et il me reste du tissus). Dans la plupart des sites que j’ai trouvé, ils conseillent d’acheter du tissus pull pour le côté imperméable.

J’avais envie de tester avec ce que j’ai donc je n’en ai pas acheté et j’ai mis du polaire à la place (c’est mon côté rebelle).  On peut aussi se servir d’un vieux parapluie ou d’un K-way en fin de vie mais je n’en avais pas.

Voici le patron que j’ai utilisé. (Je n’arrive plus à mettre la main sur la page qui m’y a mené alors je m’en excuse. Si vous tombez dessus, merci de me le dire en commentaire afin que je puisse citer l’auteur.)

Etape 1 :  Je découpe mes tissus en suivant le patron

Etape 2 : Je les assemble avec des épingles pour pouvoir les coudre sans qu’ils bougent

Etape 3 : Je les couds

Etape 4 : Je met des boutons pression (pour celles qui n’en ont pas vous pouvez aussi coudre des boutons ou mettre du scratch).

 

Attention, il y a un sens ! Je vous laisse regarder la notice. 

Et voilà !

Je les ai testé et pour moi pas de fuite. J’utilise plutôt la grosse la nuit et la petite en journée quand j’ai la flemme de mettre la cup.

Pour le nettoyage, juste de l’eau et du savon juste après utilisation et c’est Nickel !

Et vous, quelle protection utilisez vous ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *